Comment réussir le carénage de son bateau ?

L’entretien d’un bateau est une tâche qui nécessite une grande attention et certaines étapes à respecter pour en profiter pendant de nombreuses années. Mais, une chose est d’entretenir son bateau et bien le faire en est une autre. Découvrez dans cet article comment réussir le carénage d’un bateau.

Le nettoyage de la carène

Le carénage est une étape importante de l’entretien du bateau qui permet non seulement de protéger la carène du bateau, mais aussi pour prolonger sa durée de vie. Ainsi, une fois que vous sortez le bateau de l’eau, vous devez penser à nettoyer la coque dans une zone spécifique qui récupère les eaux usées. En effet, la carène d’un bateau subit constamment des éléments marins et les œuvres vives attirent les mollusques. Les algues et les coquillages vont donc s’y installer et endommager avec le temps le bateau. Que ce soit vous ou une société d’aérodécapage dans le Var, il ne faut rien négliger.

Dans ce cas, l’opération de nettoyage de la carène consistera à nettoyer les coquillages et les couches d’antifouling. Pour cela, le nettoyeur haute pression est indiqué à condition qu’il ne soit pas non plus trop fort. Il faut également veiller à garder une distance de 20 à 30 cm avec la coque. Une fois que cette étape est finie, il est possible de continuer au grattoir pour nettoyer les endroits plus les difficiles. Le nettoyage de la carène se termine avec un coup de ponçage afin de supprimer les derniers morceaux d’antifouling usagés.

La préparation des œuvres vives

Une fois que la carène est propre et prête à recevoir son nouveau antifouling, vous devez absolument délimiter les endroits à peindre. Cette opération de peinture classique a un but aussi bien esthétique que pratique. En effet, pour vous assurer d’avoir un bateau soigné, il est important de réussir à délimiter la zone de flottaison. Mais, il y a également des zones comme la sonde du sondeur et du loch qui devront absolument être protégées pour des raisons beaucoup plus pratiques. C’est également le cas des zones ou l’antifouling pourrait être nocif, comme l’hélice et l’arbre. L’emplacement des anodes sur la dérive doit aussi être préservé pour éviter que l’anode soit en contact avec le métal.

Passer l’antifouling

Maintenant que votre bateau est parfaitement préparé et que la carène est nettoyée comme cela se doit, vous pouvez passer l’antifouling. Pour cela, vous devez choisir entre les deux types d’antifouling qui existent sur le marché. Le premier est l’antifouling à matrice dure qui offre l’avantage de mieux résister à l’eau et donc de tenir plus longtemps. C’est le produit généralement utilisé pour les bateaux de longues navigations ou qui échouent souvent. Par contre, pour garder une carène propre plus longtemps, l’antifouling auto érodable est le mieux indiquée.

Les finitions

Le carénage du bateau est presque terminé, mais il existe une dernière étape à respecter surtout si vous êtes plutôt rigoureux comme propriétaire. Ainsi, il ne faut pas oublier les finitions qui consisteront à retirer les adhésifs et mettre les anodes d’hélice, d’arbre et de dérive. Avant de mettre le bateau à l’eau, vous devez effectuer une dernière tâche qui concerne les bers. En effet, pour le carénage, le bateau est posé sur les patins des bers. Il va alors falloir mettre de l’antifouling sur les zones de la coque cachées par ces patins. Votre bateau est maintenant enfin prêt pour la mise à l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *